On Green Dolphin Street – Oscar Peterson

Aujourd’hui, je vous parle d’un des solos les plus faciles à jouer d’Oscar Peterson !
Tiré de l’album Very Tall avec Milt Jackson au vibraphone.
Entièrement joué dans le registre aigu et medium aigu du piano, ce solo est un exemple remarquable par sa simplicité mélodique et l’économie de moyen employé.
On retrouve pourtant les éléments de langage typiques de Peterson :
  • pentatonique majeure de Eb et utilisation quasi-permanente de la « blue note » Gb
  • motifs répétitifs en triolet ou double croches
  • développement mélodique autour de triades (fin du 2ème chorus) ou de sixtes (dernier chorus 2ème partie)
  • éléments propres à Peterson : articulation ultra-précise; qualité du toucher; finesse de la main gauche
Dernière chose, et non des moindres, écoutez ce qu’il se passe derrière. Lignes de basse magnifiques, drive de batterie somptueux, et swing incroyable. Remarquez comme on sent que la machine peut se mettre à chauffer vers la fin de la deuxième grille, mais cela reste tranquille; c’est tout le talent de ces musiciens : toujours en avoir sous la pédale et maîtriser la tension musicale en permanence. La grande classe !

Auteur : Florent Gac

Pianiste et organiste de jazz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s